Expositions / projets

Fondée en 1972, l’association culturelle de l’abbaye de Beaulieu en Rouergue organise des expositions d’art contemporain au sein d’un monument historique géré par le CMN.

Ces expositions sont présentées principalement dans l’ancien dortoir des convers. Des catalogues, plaquettes et autres ouvrages en rapport avec ces manifestations sont édités chaque année. L'association vous propose d'adhérer afin de contribuer au rayonnement de l'expression culturelle et artistique du site.

Téléchargez le formulaire d'adhésion ici.Téléchargez le bon de commande des catalogues ici

Vous pouvez visualiser à la page association les diaporamas des activités de l'association et à la page collections les œuvres dont elle est détentrice.

Vous pouvez télécharger le programme de l'année 2017 en PDF ici

Présentation radiophonique des chroniques de Beaulieu  par CFM Caylus et Joan Péricas et Jean Cohenny à écouter ici.

 

 Saison 2017

 
Du 29 avril au 2 juillet : Fantasque Fantastique

Fred Deux (1924-2015) - Diane de Bournazel Charlotte Massip - Barbara Navi

Hommage à Fred Deux

Artiste de la collection CMN-Beaulieu, décédé en septembre 2015, pour ce programme de l’année 2017 consacré au fantastique. Le langage de la création permet d’exorciser les obsessions, fantasmes, terreurs primitives que l’on découvre parfois dans le rêve. Trois artistes contemporaines accompagnent Fred Deux dans des représentations qui nous atteignent viscéralement et qui nous ouvre un monde émouvant et secret. Fred Deux a vécu une enfance hantée par la misère, racontée dans La gana (1958) puis dans Sens Inverse, sous le nom de Jean Douassot. Il commence à peindre à Marseille en 1948/49, il découvre aussi Paul Klee qui l’influencera longtemps et, à travers les livres, Breton, Miller, Sade. L’écriture et le dessin occuperont totalement sa vie. De 1953 à 1954, bref bout de chemin avec les surréalistes. En 1959/60 il réalise une série de dessins à l’encre de Chine où des êtres mi-humains, mi-animaux monstrueusement enchevêtrés, contorsions des corps et des anatomies, seront exposés chez Daniel Cordier en 1962. Il ne cessera de poursuivre sa quête à travers les techniques les plus différentes : plume et encre de Chine, rehaussées parfois d’aquarelle ou de peinture, taches d’encre (« Les spermes noirs »), gris du crayon. De très nombreuses expositions, en France et à l’étranger, notamment Galeries Chave et Jeanne Bucher et une rétrospective au CNAC en 1972 ainsi qu’au Musée Cantini à Marseille en 1990 et en 1995 au Musée de Bochum (Allemagne) ont permis de découvrir la richesse et la diversité de cette œuvre poignante et dérangeante qui compte aussi de nombreux livres entièrement dessinés de sa main et d’autres où ses dessins sont gravés par sa femme Cécile Reims (graveur de Hans Bellmer).Présentation d'une douzaine d'oeuvres (collection association et collection privée).

     

Diane de Bournazel

 

diane-7Est née à Paris en 1956. Autodidacte et cours en dilettante dans des écoles d'art en France et en Italie. Plasticienne, graveur. Confrontée au manque de temps et d'espace, elle commence à travailler les formats miniatures dans un style proche de l’enluminure. En 1995, elle s’installe en Corrèze. Elle crée sur toiles ou sur des ardoises et parfois sur du bois de récupération. Elle fait, même sur grands formats, un travail minutieux de miniaturiste L'image chez elle est poésie et se distingue par une approche très intimiste. Elle conçoit des livres d'artistes en utilisant diverses techniques : aquarelle, encre, découpage, collage. Depuis les années 2000, ces livres uniques sont présents dans de nombreuses collections publiques françaises.  Elle réalise aussi des sculptures, peintures, peintures sous verre, tapisseries. Elle a reçu en 2013 le 3e prix de l'Appel à création contemporaine du Musée de la Tapisserie d'Aubusson pour son projet Bordure de bois. Son travail figure dans de nombreuses collections publiques et privées en France et à l’étranger.

Diane de Bournazel mène des activités d’illustration en édition jeunesse et illustre aussi les poètes contemporains francophones.

   

Charlotte Massip

charlottemassip charlottemassipmes-neurones-2016Est née en 1971, vit à Bordeaux. formation à l’école Estienne de Paris, puis aux Arts Décoratifs de Strasbourg. Amenée au dessin et à la gravure par « ma fascination pour le détail. Pas n'importe quel détail mais celui qui ouvre la voie à une vérité plus enfouie ». Elle a été résidente en 2012/2013 de l’Académie de France à Madrid, en tant que membre graveur à la Casa de Velázquez. Elle y a réalisé une série de Saintes Martyres en grand format. Elle poursuit depuis plusieurs années un travail sur le corps, les écorchés, l’anatomie, notamment féminine et sur le squelette « Les disséqués » qui devient l’architecture du vivant non sans une pointe de légèreté. Ses eaux fortes sont parfois rehaussées de couleurs et traversées d’un air de liberté et de volupté. Nombreuses expositions en France et à l’étranger. Présentation également d’œuvres récentes. Ateliers découverte de la gravure proposés par Charlotte Massip , plus d’informations ici .

 

Barbara Navi

barbaranavisacrifice2016

Vit à Paris. Peintre. née en 1970 à Boulogne-Billancourt. Après une formation de design à l’école Boulle et des études de philosophie, Barbara Navi se consacre à la peinture à partir des années 2000. C’est le critique et historien d’art Gérard Xuriguéra qui repère son travail et la fait participer à des expositions collectives à l’espace Belleville à Paris. 2004-2005 est un tournant dans le travail de Barbara Navi. Elle découvre la tradition picturale de la nouvelle école de Leipzig. En 2013, elle présente son exposition solo La part d’ombre à la Baumwollspinnerei de Leipzig. Elle procède par l’accumulation de divers matériaux iconographiques : des dessins, des photos et de courts films. Les photos proviennent du flux internet ou sont issues de sa propre recherche. Le film devient lui-même un réservoir d’instantanés bruts. La surexposition, la saturation, le déréglage de la mise au point sont des procédés qui l’aident à préparer en amont les images. Les aspérités de l’image, la pixellisation, le grain défectueux, le morcellement de la trame, - tout ce qui accentue le caractère accidenté d’une vue, - participent à l’élaboration du récit. Elle compose. Le dessin ou le collage peuvent à tour de rôle l’aider dans cette phase. Barbara Navi explore notre sentiment de perplexité face à un monde devenu incertain, déroutant, transitoire. La perte de chez soi, l’errance, la solitude, la folie sont les problématiques qui traversent et nourrissent ses tableaux. Anabase, son exposition récente à Paris, mêle un récit d’expédition militaire issu de l’Antiquité grecque à une fiction cinématographique inspirée du film Solaris d’Andréï Tarkovski.

Catalogue Fantasque Fantastique publié à cette occasion.

Du 7 juillet au 1er octobre : Paul Cailhol 

Paul Cailhol vit en Aveyron où il naquit en 1942. Autodidacte, il débuta par des dessins. En 1977 son style se transforme radicalement et aboutit aux peintures fantastiques, grands paysages oniriques aux couleurs flamboyantes  et  au dessin très personnel  réalisées uniquement sur papier. Parallèlement, il alterne dessin au stylo bille et au crayon gras estompé. A partir de 2001 il se consacre exclusivement au stylo bille . Cette nouvelle période commence par l'élaboration de livres uniques de grand format (50x70x6cm) qu'il réalise entièrement depuis le texte et le dessin jusqu'à la reliure. Sa technique alliant une grande maitrise du dessin à une imagination débordante s'affine, l'amenant à n'utiliser  que  deux couleurs : le rouge et le noir . En janvier 2007, il revient à la peinture fantastique pour une série de petits formats. Depuis cette période, il développe, toujours au stylo bille, une série de dessins grand format, très fournis,  foisonnants de personnages et de détails . Ses œuvres sont  peintes ou dessinées d'imagination, sans modèle. Présentation des dessins et des livres.Un catalogue sera publié à cette occasion.

Exposition simultanée : suite de l’Hommage à Fred Deux.
5 au 22 octobre : présentation de travaux d’atelier d’art thérapie

 (projet en cours d’élaboration)

 

 Lieu d’exposition  Abbaye de Beaulieu – salle des convers

                   82330 GINALS (Tarn-et-Garonne)

Horaires d’ouverture 10h30 - 12h30 et 14h30 - 18h sauf le mardi.

juillet et août ouvert tous les jours

Entrée libre
       

Laisser un commentaire