Expositions

Fondée en 1972, l’association culturelle de l’abbaye de Beaulieu en Rouergue organise des expositions d’art contemporain au sein d’un monument historique géré par le CMN.
Ces expositions sont présentées principalement dans l’ancien dortoir des convers. Des catalogues, plaquettes et autres ouvrages en rapport avec ces manifestations sont édités chaque année. L’association vous propose d’adhérer afin de contribuer au rayonnement de l’expression culturelle et artistique du site.

2000 à 2009

2000 : Daniel Cadilhac (28 mai au 10 septembre) – Peintures, découpages, peintures jumelles. Né à Ginals, près de l’abbaye, Daniel Cadilhac réalise une œuvre originale, caractérisée par des «découpages» et des «peintures jumelles». Ce sont trente années de recherche qui furent présentées. Eglise abbatiale. Catalogue.

2000 : Claude Georges (28 mai au 10 septembre) – Œuvres sur papier – 1959-1983. Moins bien connues que ses toiles – qui étaient exposées parallèlement au musée Ingres à Montauban – les œuvres sur papier de Claude Georges témoignent que le dessin a toujours été pour lui d’une grande importance même à travers ses tableaux. Un choix très vaste, de la fin des années 1950 à 1983, permit de suivre l’évolution de son art et de sa pensée. Salle des Convers. Catalogue.

2001 : Trois créateurs de la tapisserie contemporaine – Karskaya, Desigaud, Haramburu. (9 juin au 30 septembre) – L’exposition présentait trois artistes aux talents multiformes qui, chacun en son temps et à sa manière, ont abordé la tapisserie : Karskaya, avec une extraordinaire fécondité et un don d’invention à travers des matières et des techniques très diverses ; Nacéra Desigaud, en donnant à ses tapisseries l’apparence de somptueuses broderies et d’aériennes sculptures ; Jacques Haramburu, en tissant d’une manière plus traditionnelle des œuvres chargées d’une dramatique intensité et d’une puissante originalité. Salle des Convers. Catalogue.

2002 : La nouvelle école de Paris, 1941-1965. (22 juin au 30 septembre) – Cette exposition faisait écho à celle organisée peu auparavant par le musée d’Art Moderne de la Ville de Paris sur la première «École de Paris», celle de l’avant-guerre 1939-1945. La notion d’abstraction ayant fait son chemin, une nouvelle génération d’artistes présents à Paris dès 1941 décida de libérer l’esprit de la peinture : abstraction lyrique, tachisme et informel, «nuagisme», groupe Cobra, artistes hors de ces mouvements. C’est cet extraordinaire foisonnement et cette diversité que rappela cette exposition de 72 artistes, présentée à la fois dans la salle des Convers et dans l’église abbatiale. Catalogue.

2003 : Le monde blanc. (7 juin au 30 septembre) – Le titre de cette exposition est emprunté au poète Kenneth White qui célébra la grandeur et l’universalité du blanc. Furent présentés douze artistes, dont certains de renommée internationale, qui consacrèrent plusieurs années de leur carrière à explorer les mystères du blanc, chacun à sa manière. Salle des convers. Catalogue.

Parallèlement, la collection de Beaulieu est exposée dans l’église abbatiale.

2004 : Nature… un autre regard. (12 juin au 30 septembre) – Une incursion dans le monde de la photographie par sept photographes amateurs qui saisirent des aspects particuliers de la nature sous forme de parcelles indéterminées, aboutissant ainsi à des visions abstraites. Salle des Convers. Catalogue.

2005 : Bernard Chateau (2 avril au 20 mai) est un peintre de Midi-Pyrénées qui expérimenta différentes techniques picturales. Après avoir été très influencé par la lecture d’Henri Michaux qui lui inspira une peinture exprimant une certaine angoisse, il trouva plus de sérénité dans L’eau et les rêves de Gaston Bachelard et sa peinture devint plus fluide. Puis il décida de laisser libre cours à son intuition et inventa ce qu’il dénomma « l’instinctivisme ». Salle des Convers. 

2005 : Hommage à Karskaya pour le centenaire de sa naissance(5 juin au 2 octobre) – Cinquante années d’inventions de toutes sortes furent rassemblées pour célébrer celle qui ne cessa de creuser le mystère de la création dont elle disait : « Pourquoi peignons-nous ? Parce que nous sommes blessés. ». Salle des Convers. Catalogue.

Peintures, collages, gris quotidiens, tapisseries, grands mannequins hallucinants, portraits étranges forment une œuvre foisonnante où se mêlent le tragique et l’humour et que l’exposition s’efforça de restituer. Salle des convers.  Catalogue.

2006 : Empreintes d’un territoire III. (3 juin au 1er octobre) Cette troisième édition réunit 26 artistes de la région Midi-Pyrénées, certains, notamment des sculpteurs et plasticiens, étant montrés pour la première fois à Beaulieu. Exposition présentée dans la Salle des Convers. Catalogue.

Parallèlement la collection permanente de Beaulieu était présentée dans l’église abbatiale.

2007 : Krebs – Cinquante ans de peinture. (9 juin au 30 septembre) – Cette rétrospective retrace le parcours de ce peintre, depuis sa première exposition à Paris en 1952 jusqu’aux œuvres les plus récentes : périodes des signes puis des gnomons (formes plus géométriques) qui annoncent la série des Empreintes plus méditatives, peintures des années 2000 aux couleurs à la fois tendres et vives évoquant parfois les rivages de la Bretagne, lieu de ses origines. Il figure dans la collection de Beaulieu. Église abbatiale. Catalogue.

2007 : Eugène Gabritschevsky, 70 œuvres de 1927 à 1979. (9 juin au 30 septembre) Exposition réalisée en collaboration avec la Galerie Chave à Vence. Gabritschevsky, personnage très particulier du monde de l’art, né à Moscou en 1893, biologiste éminent, fut interné en 1929 dans un hôpital psychiatrique près de Munich où il resta jusqu’à sa mort en 1979. C’est là qu’il réalisa des centaines de petites gouaches au caractère visionnaire qui attirèrent l’attention de Dubuffet et d’Alphonse Chave, le fondateur de la Galerie à Vence, ainsi que le collectionneur Daniel Cordier. Trois de ses œuvres figurent dans la collection de Beaulieu. Salle des Convers.

2008 : Jacques Rouby – Palimpsestes. (8 juin au 30 septembre) – L’exposition présentée dans la salle des convers a pu faire découvrir cet artiste lotois à travers ses dessins au fusain et acrylique des années 1980, ainsi que son travail sur carton des années 1990-2000, matériau qu’il incise, burine, pour le transformer en relief en y ajoutant des pigments colorés. Salle des Convers. Catalogue.

2008 : Odile Mir – Rétrospective 1960-2008. (8 juin au 30 septembre) – Cette artiste toulousaine développe un travail à la fois intime et monumental où le mythe, la femme et l’animal sont les thèmes récurrents, illustrés dans de grandes sculptures de métal, de cuir, des dessins et des livres peints. Elle a participé à plusieurs expositions à Beaulieu et la sculpture Les Rats fait partie de la collection. Église abbatiale. Catalogue.

2009 : Claude Viseux – Collages 1956-2008. (6 juin au 30 septembre) – Parallèlement à son œuvre de sculpteur, Viseux s’est toujours adonné aux collages. L’exposition en présentait une soixantaine, réalisés entre 1956 et 2008. Cette technique lui permettait de voyager à l’intérieur de l’image, explorant le règne animal ou végétal, l’univers mécanique ou minéral, le monde cosmique de l’Inde… C’était la première fois qu’une exposition était entièrement consacrée à cet aspect de son œuvre, moins connu que la sculpture. Plusieurs de ses œuvres font partie de la collection de Beaulieu. Salle des Convers.  Catalogue.

1990 à 1999

1990 offrit une double exposition pour le 20e anniversaire du Centre d’art.

(8 juin au 30 septembre)

• Fred Deux : Œuvres de 1949 à 1989. En collaboration avec le Musée Cantini de Marseille une centaine d’œuvres d’un des plus fantastiques dessinateurs des XXe et XXIe siècles furent présentées. Travaillant toutes les techniques possibles – taches, encre de Chine, aquarelle, gravure, mine de plomb – Fred Deux explore les replis de l’être, du plus viscéral au plus mental. Il fait partie de la collection de Beaulieu. Salle des Convers.

• La collection de Beaulieu était présentée dans l’église abbatiale, accompagnée dans la chapelle sud d’un hommage à Karskaya qui s’était éteinte au mois de mars de la même année. Un catalogue exhaustif de la collection fut édité pour ce XXe anniversaire et une vidéo réalisée à cette occasion.

 1991 : Claude Viseux – Repères 1951-1991

(8 juin au 8 septembre)

Peintures, sculptures, œuvres graphiques retraçaient le parcours atypique d’une œuvre qui s’orienta vers la sculpture monumentale après d’éclatantes années de peinture. Il fait partie de la collection de Beaulieu. Salle des Convers.  Catalogue.

 1992 : Jean Dubuffet – L’œuvre lithographique 1944-1984.

(10 avril au 31 mai)

L’exposition, réalisée en collaboration avec la Fondation Dubuffet, présentait un ensemble exceptionnel depuis les premiers essais de 1944 jusqu’au jaillissement des «Phénomènes», sur les thèmes de l’eau, de l’air, du sol et aux dernières œuvres mélancoliques des années 1980. Plusieurs œuvres de Dubuffet figurent dans la collection de Beaulieu. Salle des Convers.  Catalogue.

 1992 : Marcelle Loubchansky

(12 juin au 6 septembre)

Rétrospective 1950-1988. Révélée dans les années cinquante, Marcelle Loubchansky inventa de nouvelles manières de peindre, essentiellement par une grande fluidité de la peinture diluée à l’essence qui lui permettait d’exprimer un lyrisme proche d’abord du «tachisme» puis du «nuagisme». Au cours des dernières années de sa vie, son œuvre prit une résonance cosmique, évoquant les phénomènes célestes. Elle fait partie de la collection de Beaulieu. Salle des Convers.  Catalogue.

 1993 : Une collection pour un musée en devenir (6 juin au 12 septembre).Pour le 20e anniversaire de la donation à la CNMHS de la collection de Beaulieu, furent présentées des œuvres maîtresses de celle-ci, accompagnées d’œuvres d’artistes célèbres de la même époque, susceptibles de venir enrichir cette collection. Salle des Convers.  

 

1994 : Empreintes d’un territoire II et découvertes (5 juin au 11 septembre). Une deuxième exposition fut consacrée aux artistes de la région Midi-Pyrénées – dont plusieurs faisaient déjà partie de la collection de Beaulieu – augmentée de nouveaux artistes découverts dans l’intervalle. Salle des Convers.  Catalogue.

 

1995 : Espaces imaginaires (1er avril au 14 mai). Présentation de six grandes toiles de Frédéric Benrath, Claude Georges, Jean-Jacques Saignes, réalisées en 1975 au titre du 1% culturel pour le lycée Monteils de Rodez, accompagnées de quelques peintures plus récentes. Ces trois artistes font partie de la collection de Beaulieu. Salle des Convers.  Catalogue.

 

1995 : La collection de Beaulieu – 25e anniversaire (17 juin au 30 septembre). Dans l’église abbatiale fut proposé un panorama complet de cet ensemble, enrichi de quelques œuvres nouvelles acquises par la CNMHS. A cette occasion fut publié l’ouvrage Vingt-cinq ans d’art contemporain à Beaulieu, rappelant toutes les expositions passées

 

1995 : Hommage à Vieira da Silva et Arpad Szenes (17 juin au 30 septembre) . L’exposition présentait une soixantaine d’œuvres de Vieira da Silva et de son époux Arpad Szenes, figures marquantes de leur époque, tous deux disparus alors depuis peu. Salle des Convers.  Catalogue.

 

1996 : Villégiatures (16 juin au 30 septembre). Cette exposition, installée dans l’église abbatiale, consistait en un choix d’œuvres venant de la collection de L’Espace d’Art Moderne et Contemporain de Toulouse et Midi-Pyrénées. Cet ensemble venait en échange de la collection de Beaulieu exposée à Toulouse du 20 octobre à fin décembre 1996.

 

1996 : Dons et acquisitions 1981-1995 (16 juin au 30 septembre). Cette exposition, présentée dans la salle des Convers, réunissait des œuvres – peintures et sculptures – remises en don à l’Association culturelle de Beaulieu ou acquises par elle depuis 1981, en vue d’enrichir la collection de Beaulieu. Salle des Convers.  Catalogue.

 

1997 : Jean Redoulès (8 juin au 30 septembre) – «Eli Eli Lamma Sabacthani». Sous ce titre, une imposante installation avait été spécialement conçue par Jean Redoulès, artiste lotois, pour l’église abbatiale. Des sculptures monumentales en bois formées de multiples éléments et des reliefs peints semblables à des cadres/fenêtres accompagnaient un ensemble de grands pastels et de pages blanches incisées ou Écritures». Salle des Convers.  Catalogue.

 

1997 : Restauration / Conservation (8 juin au 30 septembre). Dans la salle des convers, des œuvres de la collection de Beaulieu ayant fait l’objet d’une restauration par le service des Musées de France furent présentées, accompagnées d’une documentation sur le travail des restaurateurs.

 

1998 : Bengt Olson – «Rétrospective 1950-1998 (7 juin au 30 septembre). Peintures, dessins, architecture». D’origine suédoise, Bengt Olson vit et travaille à Paris depuis les années 1960. Il y a réalisé de nombreuses décorations architecturales (tunnel de Saint-Cloud, préfecture de Créteil.). L’exposition présentait un vaste panorama de ses œuvres. Eglise abbatiale.  Catalogue.

 

1998 : Muriel Sinclair – «Trente années de peinture» (7 juin au 30 septembre). Muriel Sinclair travaille plus particulièrement le papier, mais elle réalisa aussi de nombreuses toiles sur le thème des corps au début des années 1970. C’est un univers poétique qui était présenté à travers toutes ses recherches picturales très inventives et subtiles. Salle des Convers.  Catalogue.

 

1999 : Judit Reigl – «Éléments d’un parcours 1956-1987» (29 mai au 3 octobre). Peintre française d’origine hongroise, elle arrive à Paris en 1950 et y rencontre le groupe surréaliste. Sa première exposition à L’Étoile scellée sera préfacée par André Breton. Mais très vite elle privilégie l’acte de peindre avec la série des «Éclatements» (1956). L’exposition dans l’église abbatiale présentait trente années de sa création. Eglise abbatiale.  Catalogue.

 

1999 : Œuvres sur papier de la collection de Beaulieu (29 mai au 30 août). Très nombreuses, elles furent présentées dans l’ancien dortoir des convers. Elles constituent un complément aux toiles de la collection, mieux connues. Salle des Convers.

1980 à 1989

1980 et 1981 : Autour d’une collection, donation Geneviève Bonnefoi et les amis de Beaulieu. Première présentation intégrale de la collection, fonds permanent de Beaulieu dont la donation a été faite au Centre des Monuments nationaux. Ces expositions donnèrent lieu au premier catalogue de la collection 1945-1980.

 

1982 : Claude Georges – Panorama d’une œuvre (1952-1982) (27 juin au 12 septembre). Première rétrospective d’un des peintres les plus originaux de la «Jeune Ecole de Paris» d’après-guerre. Il fait partie de la collection. Salle des Convers.  Catalogue.

 

1983 : Vie, mort et renaissance d’une abbaye cistercienne (18 juin au 10 septembre). Exposition entièrement consacrée à Beaulieu, de sa fondation en 1144 à sa nouvelle vie de centre d’art. Éditée pour l’occasion, une plaquette retrace toute cette histoire. Épuisée, elle sera rééditée, revue et augmentée, en 2006.

 

1984 : Le Noir et le blanc sont-ils des couleurs ? Deux expositions se plaçaient sous ce titre. Celle consacrée à Jean-Jacques Saignes montra Vingt-cinq ans de recherches à travers de nombreuses expériences – peinture, aquarelle, fusain, fumage, poésie enregistrée – qui aboutirent autour de 1960 au blanc toujours en mouvement de ses toiles dites «blanches». (24 juin au 10 septembre) Salle des Convers.  Catalogue.

Celle intitulée Cheminement consistait en une grande installation, dans le transept et le chœur de l’abbatiale, des créations de Jacques Haramburu qui, à l’opposé de Jean-Jacques Saignes, était alors totalement voué au noir. (25 mars au 2 mai) Eglise abbatiale.

 

Printemps 1985 : Hommage à Michaux (17 mars au 5 mai) mort en octobre de l’année précédente. Plus de cent cinquante œuvres et livres illustrés par lui furent présentés à Beaulieu, ainsi que l’enregistrement de La Ralentie. Plusieurs œuvres de lui figurent dans la collection de Beaulieu. Salle des Convers.  Catalogue.

 

Eté 1985 : Frédéric Benrath – Trente années de peinture (1954-1985) (15 juin au 8 septembre). Première rétrospective d’un des artistes les plus marquants de l’abstraction lyrique, à travers le mouvement dit «nuagiste», et qui atteint à ce moment précis une forme de rigueur dans son exploration de l’espace. Il fait partie de la collection de Beaulieu. Salle des Convers.  Catalogue.

 

1986 : La collection de Beaulieu – Acquis et perspectives (20 avril au 30 septembre). Nouvelle présentation dans l’église abbatiale de la collection dans son intégralité. Trois générations d’artistes et plus de cent cinquante œuvres d’une grande diversité mais aussi d’une remarquable homogénéité furent présentées, ainsi qu’un ensemble d’art graphique (gravures, lithographies, sérigraphies).

 

1987 : Nouvelles tapisseries, broderies, sculptures textiles et tentures de fête (6 juin au 13 septembre). Ce vaste panorama des diverses recherches dans le domaine des arts textiles réunit des grands noms de l’art international, ainsi que des artistes plus jeunes ou moins connus. L’ensemble était placé sous le signe d’un hommage à Bissière, précurseur en ce domaine, avec son célèbre «Petit Cheval». Salle des Convers.  Catalogue.

 

1988 : Fernando Lerin – Trente années de peinture (11 juin au 11 septembre). L’exposition, réalisée en collaboration avec la Sala Gaspard de Barcelone, présentait le parcours de cet Espagnol de Paris où il montra ses œuvres pour la première fois en 1954 et s’intégra un temps au groupe «nuagiste». Puis il suivit sa propre voie qui l’amena à une peinture très dépouillée, s’exprimant à travers les seules vibrations de l’espace, de la couleur toujours très retenue, et de la lumière. Il fait partie de la collection de Beaulieu. Salle des Convers.  Catalogue.

 

1989 : Le relief – Des années 50 à nos jours (11 juin au 11 septembre). Cette forme d’expression en faveur dans les années 1925-1930 connut un regain d’intérêt dans l’après-guerre de 1940 : des artistes très divers s’essayèrent avec succès à ce genre nouveau pour eux, en utilisant les matériaux les plus variés. Trente-trois d’entre eux, des plus célèbres aux moins connus, figurèrent dans cette exposition qui permit de découvrir des artistes d’une exceptionnelle créativité. Salle des Convers.  Catalogue.

1970 à 1979

En 1970, l’exposition inaugurale «Un art subjectif ou la face cachée du monde» (20 juin au 15 septembre) faisait découvrir au public de Midi-Pyrénées, ainsi qu’à des visiteurs de vingt-six pays étrangers, les grands artistes de cette période – Hartung, Fautrier, Poliakoff, Dubuffet, Michaux, Manessier, Mathieu, Vasarely, Vieira da Silva… –, ainsi que ceux de la génération suivante, essentiellement attachée à l’abstraction lyrique et à l’informel. Salle des Convers.  Catalogue.

 

L’été 1971 eut lieu une exposition consacrée aux Arts d’Océanie (27 juin au 12 septembre), réalisée en collaboration avec Marcel Evrard : masques et boucliers, poteaux de case du Sépik, tambours des Hébrides, fougères sculptées. Salle des Convers.  Catalogue.

 

En 1972, ce fut la première rétrospective de Karskaya (25 juin au 10 septembre). Vingt-cinq années d’inventions qui permirent de découvrir l’étendue et la diversité de son travail qui sera à nouveau présenté en 2005. Elle fait partie de la collection de Beaulieu. Salle des Convers.  Catalogue.

 

A partir de 1973 et dans la perspective d’initier les visiteurs à l’histoire de l’art contemporain, Geneviève Bonnefoi imagina cinq grandes expositions thématiques, sur les divers courants qui s’étaient manifestés à partir de la Seconde guerre mondiale jusque dans les années 1970 :

 

• 1973 : L’Espace lyrique – l’action-painting (30 juin au 16 septembre), l’abstraction lyrique, la tache, le signe, le nuage, des années 1950 aux années 1970. Salle des Convers.  Catalogue.

 

1974 : Matière et mémoire – l’informel, l’expressionnisme abstrait (22 juin au 8 septembre), Cobra et les souvenirs de l’impressionnisme 1945-50 à 1974. Salle des Convers.  Catalogue.

 

1975 : Le Fantastique intérieur (21 juin au 14 septembre) – survivances et résurgences du fantastique et du surréalisme de 1940 à 1975. Salle des Convers.  Catalogue.

 

1976 : Mouvement peint, Mouvement agi (20 juin au 12 septembre) – l’abstraction géométrique, l’op’art, le cinétisme des années 1950 aux années 1970. Salle des Convers.  Catalogue.

. 1977 : Serpan peintures sculptures, lithographies, écrits de 1947 à 1976 (25 juin au 12 septembre). Importante rétrospective consacrée à ce peintre disparu en montagne en 1976. Serpan réalisa le grand triptyque qui orne le chœur de l’église abbatiale. Plusieurs de ses œuvres font partie de la collection de Beaulieu. Salle des Convers.  Catalogue.

1978 : Réel ? Réalisme ? Réalité ? (24 juin au 13 septembre) – Du Pop’Art à l’hyperréalisme 1960-1978. Questionnement sur la notion de réalité à travers différents mouvements. Salle des Convers.  Catalogue.

. 1979 : Empreintes d’un territoire (1er juillet au 16 septembre). Aspects de l’art présent en Midi-Pyrénées. Première marque d’attention pour les artistes qui travaillaient non loin de Beaulieu et dont les œuvres ont été remarquées soit dans des expositions régionales soit par des visites d’atelier. Plusieurs d’entre eux font partie de la collection de Beaulieu. Salle des Convers.  Catalogue.