Ida Karskaya

Née en 1905 à Bender (alors dans l’Empire russe, aujourd’hui République de Moldavie), morte en 1990 à Paris.

Quitte son pays à dix-sept ans pour venir faire des études de médecine en Belgique où elle reste deux ans et vient se fixer en France en 1924. Elle commence à peindre quelques années avant la guerre, encouragée par Soutine. Réfugiée dans le Sud de la France, elle peint des arbres décharnés et les « camps ». Première exposition à Montpellier puis à Paris, Galerie Pétridès en 1946 – une série de portraits et de « viandes soutiniennes », d’une facture très vigoureuse. Elle abandonne bientôt cette forme de peinture pour un art « non-figuratif » dans lequel, cependant, subsistent toujours quelques traces de l’être humain. Sur des cartons anglais noirs qu’elle gratte ou couvre des produits les plus insolites, elle compose la suite remarquable des « Jeux nécessaires et Gestes inutiles », préfacée par des écrivains de renom : Paulhan, Ponge, Calet, Nadeau, Marc Bernard (Galerie Breteau, 1949). Réalise ses premiers collages vers 1954 et ne cessera plus d’employer ce moyen d’expression, pour elle privilégié, qu’elle fut une des premières à remettre en faveur et qu’elle traita toujours avec une très grande liberté. Elle utilise les matériaux ou minéraux les plus divers : écorces, vieux fers, cuirs et tissus, végétaux pour composer avec un art unique des objets précieux, baroques ou barbares qui sont sa marque propre. Elle réalisa aussi de 1959 à 1962, l’admirable suite des « Gris quotidiens » mais ne délaissera jamais pour autant la peinture et exposera régulièrement dans différentes galeries et musées, en France et à l’étranger. Sa peinture se distingue par un travail très poussé de la matière dans laquelle elle mélange huile, poudres et pastel, utilisant aussi la tempera dans les années 65-70 pour créer quelques œuvres majeures où la figure humaine reparaît, voilée de mystère (« La Dame bleue », « La Pianiste raté », « La Mort en dentelles » et toute la série des « Connusinconnus », réalisée avec Abboud en 1967). C’est l’époque où elle revient à la tapisserie, faisant d’abord tisser ses cartons à l’Atelier Cauquil-Prince puis réalisant de ses propres mains des œuvres où se mêlent à nouveau les matières les plus différentes, dont une grande commande de l’Etat (« Mémoires d’un noyé », 1974). Le C.N.AC., le Musée P.A.B. à Alès et l’Abbaye de Beaulieu (1972 et 2005) lui ont consacré quatre grandes rétrospectives en 1972, 1980, 1997 et 2005. Dans les dernières années, et malgré un état de santé précaire, elle n’a cessé de créer dans tous ces différents domaines. L’association lui a consacré une exposition en 1972 et une exposition hommage en 2005.

© Geneviève Bonnefoi, 2007

Quelques œuvres de la collection

«Jeux nécessaires et Gestes inutiles », 1949. Dessin gouaché sur carton noir, 24,5 x 32,5 cm

Donation Geneviève Bonnefoi, 1973.

Expositions : 1949, Galerie Denise Breteau, Paris – 1972, rétrospective « Karskaya, 25 années d’inventions », Abbaye de Beaulieu – 1980-1986, « Autour d’une Collection », Abbaye de Beaulieu et toutes les expositions de la Collection de Beaulieu – 1996, « La Collection de Beaulieu », Cloître des Jacobins, Toulouse – 2001, Musée de Libourne – 2005, « Karskaya, 1905-1990 », Abbaye de Beaulieu.

 « Espana », 1953. Dessin gouaché sur carton noir, 30 x 50 cm

Donation Geneviève Bonnefoi, 1973.

Expositions : 1954, Galerie Colette Allendy, Paris – 1972, rétrospective « Karskaya, 25 années d’inventions », Abbaye de Beaulieu – 1980-1986, « Autour d’une Collection », Abbaye de Beaulieu et toutes les expositions de la Collection de Beaulieu – 1996, « La Collection de Beaulieu », Cloître des Jacobins, Toulouse – 2001, Musée de Libourne – 2005, « Karskaya, 1905-1990 », Abbaye de Beaulieu.

« Collage d’écorces et branches », 1955. Technique mixte sur isorel, 72 x 22 cm

Donation Geneviève Bonnefoi, 1973.

Expositions : 1970, « Un Art subjectif ou la Face cachée du monde », Abbaye de Beaulieu – 1972, rétrospective « Karskaya, 25 années d’inventions », Abbaye de Beaulieu – 1980-1986, « Autour d’une Collection », Abbaye de Beaulieu et toutes les expositions de la Collection de Beaulieu – 1996, « La Collection de Beaulieu », Cloître des Jacobins, Toulouse – 2001, Musée de Libourne – 2005, « Karskaya, 1905-1990 », Abbaye de Beaulieu.

Trois dessins, 1957. Encre de Chine sur papier couché, 3 – 13 x 30 cm

Donation Geneviève Bonnefoi, 1973.

Expositions : 1980-1986, « Autour d’une Collection », Abbaye de Beaulieu et toutes les expositions de la Collection de Beaulieu – 1996, « La Collection de Beaulieu », Cloître des Jacobins, Toulouse – 2005, « Karskaya, 1905-1990 », Abbaye de Beaulieu.

« Ni vu, ni connu », 1966. Peinture sur toile, 100 x 80 cm

Don de l’artiste, Donation Geneviève Bonnefoi, 1973.

Expositions : 1970, « Un Art subjectif ou la Face cachée du monde », Abbaye de Beaulieu -1972, rétrospective « Karskaya, 25 années d’inventions », Abbaye de Beaulieu – 1980-1986, « Autour d’une Collection », Abbaye de Beaulieu et toutes les expositions de la Collection de Beaulieu – 1996, « La Collection de Beaulieu », Cloître des Jacobins, Toulouse – 2001, Musée de Libourne – 2005, « Karskaya, 1905-1990 », Abbaye de Beaulieu.

Tapisserie, 1970. Atelier Cauquil-Prince, 200 x 180 cm

Donation Geneviève Bonnefoi, 1973.

Expositions : 1972, rétrospective « Karskaya, 25 années d’inventions », Abbaye de Beaulieu -1980-1986, « Autour d’une Collection », Abbaye de Beaulieu et toutes les expositions de la Collection de Beaulieu – 1996, « La Collection de Beaulieu », Cloître des Jacobins, Toulouse – 2001, Musée de Libourne – 2001, « Trois créateurs de la tapisserie contemporaine », Abbaye de Beaulieu – 2005, « Karskaya, 1905-1990 », Abbaye de Beaulieu.

Album comprenant une dizaine de petits dessins, cartes d’invitations rehaussées, d’époques diverses. (Extrait)

Donation Geneviève Bonnefoi, 1973.

Expositions : 1980-1986, « Autour d’une Collection », Abbaye de Beaulieu et toutes les expositions de la Collection de Beaulieu – 1996, « La Collection de Beaulieu », Cloître des Jacobins, Toulouse – 2005, « Karskaya, 1905-1990 », Abbaye de Beaulieu.