Expositions 2019

Muriel Sinclair, Soixante ans de création

1er avril au 31 mai, salle des convers

 

Présentation d’une soixantaine d’œuvres de Muriel Sinclair. Geneviève Bonnefoi avec qui elle était amie depuis de nombreuses années lui avait déjà consacré en 1998, dans la salle des convers, une rétrospective « Trente ans de peinture ».
Autodidacte Muriel Sinclair se consacre au dessin ainsi qu’à la peinture à partir de 1958, première exposition personnelle de ses dessins en 1967 à la galerie Facchetti à Paris. Après avoir réalisé dans les années soixante-dix une série de toiles sur le thème du corps représenté d’une façon évanescente, dans les décennies suivantes elle recentre son travail sur le support papier. Elle explore des techniques diverses, cire, pastel, fusain et celles du papier gaufré, papier calque et aluminium, elle en crée des reliefs, des Fugues silencieuses, des Fragments d’ailleurs. Elle nous montre des personnages, des silhouettes ou astres dans des tonalités subtiles où les nuances jouent avec l’invisibilité. Catalogue.


Correspondances,
Hommage à Geneviève Bonnefoi et Pierre Brache

8 juin au 31 octobre, salle des Convers
Geneviève Bonnefoi et Pierre Brache en 1970
Inauguration de la première exposition à Beaulieu Un art subjectif ou la face cachée du monde.

En hommage à Geneviève Bonnefoi et Pierre Brache, Correspondances est une exposition réalisée en commun par le CMN et l’Association Culturelle de Beaulieu.

Dans le dortoir des convers, à travers une sélection d’œuvres issues des collections du CMN ; notamment celles dont le legs est en cours ; et d’extraits de la riche correspondance qu’entretenaient Brache et Bonnefoi avec les artistes qu’ils défendaient et collectionnaient, sont mis en lumière les liens qui unissaient les collectionneurs aux artistes.
Témoignages écrits, audio et vidéo retracent ces relations artistiques, intellectuelles et amicales et permettent de mieux appréhender le cheminement de ce couple d’amateurs d’art et la manière dont ils ont constitué leur collection depuis l’Après-guerre, jusqu’à la fin des années 1970.

C’est également l’histoire de 3 courants  artistiques majeurs des Trente Glorieuses qui est retracée : l’Informel, l’Abstraction lyrique et la Nouvelle école de Paris avec la présentation d’œuvres de Hartung, Fautrier, Vasarely, Mathieu, Vieira da Silva, Pierre Bettencourt, Fred Deux et Karskaya. Y sont notamment dévoilés des extraits des riches correspondances de Geneviève Bonnefoi avec Jean Dubuffet et Henri Michaux, parfois drôles, émouvants, surprenants et toujours éclairants.

Liz West, In the Light – Dans la Lumière

18 mai au 30 septembre, église abbatiale et cellier
Exposition organisée par le CMN

Liz West vit et travaille à Manchester. Ses installations investissent l’espace architectural et s’amusent à explorer les limites de notre perception et de notre relation émotionnelle à la lumière et aux couleurs.

Tandis que ses œuvres de lumière artificielle semblent rayonner en dehors des contraintes d’un espace clos, ses installations composées de verres colorés réfractent avec espièglerie la lumière naturelle sur l’environnement bâti, lui apportant couleurs et mouvements.

Comme un pied de nez à la règle cistercienne, Liz West propose d’apporter la couleur à l’abbaye de Beaulieu, dans un environnement architecturé qui en est dénué.

Dans la nef de l’église abbatiale, Our ColorReflection, installation spectaculaire composée de 700 miroirs colorés circulaires, formera un tapis monumental qui animera de ses traits de lumière les murs et la voûte de l’édifice.
Dans les 2 chapelles du transept, les panneaux translucides de Autumn Lights, comme des paravents monumentaux, inviteront chacun à s’amuser avec son propre reflet.

Dans l’atmosphère obscure du cellier, Our Spectral Vision diffusera sa lumière colorée artificielle depuis ses 7 hautes colonnes disposées comme une réponse à la masse imposante des piliers gothique.