Expositions 2016

Animalia

6 au 16 octobre, salle des Convers

 

 

Présentation de travaux réalisés en atelier d’art thérapie par des patients de l’hôpital psychiatrique de Montauban, Moissac et Purpan.

L’art thérapie est une pratique de soin fondée sur l’utilisation thérapeutique du processus de création artistique. C’est dans ce cadre que les patients ont pu travailler, s’exprimer, évoluer depuis plusieurs mois avec l’idée d’exposer leurs œuvres à l’abbaye de Beaulieu.

Catalogue

 

De l’humaine condition…
Chemin faisant : Pérégrinations, rencontres et songeries d’un amateur d’art brut.

10 juillet au 2 octobre, salle des Convers
flyhumaine

Alain Bouillet – universitaire et commissaire de cette exposition – a choisi, au sein de sa propre collection, 85 objets issus des pratiques de 35 auteurs nés entre 1839 et 1975.

Après avoir rencontré Jean Dubuffet dans les années 1970, Alain Bouillet n’a eu de cesse de promouvoir ces productions « orphelines » ainsi que leurs auteurs exempts de toute formation artistique.

Ayant ainsi « échappé au conditionnement culturel et au conformisme social », ils ont produit pour eux-mêmes des ouvrages « issus de leur propre fonds », hautement originaux par leur conception, leurs sujets, leurs procédés d’exécution et « sans allégeance aucune à la tradition ni à la mode ».

Autant d’ouvrages – dessins, peintures, sculptures, broderies, assemblages divers – qui n’ont pas de destinataires. Leurs auteurs, souvent réticents à les montrer, ignorent qu’ils opèrent dans le domaine de l’art et ne recherchent d’ailleurs aucune reconnaissance sociale.

Catalogue

 

Bettina von Arnim, Traces d’Icare
Le Labyrinthe-Miroir

8 mai au 3 juillet, salle des Convers
Bettina-Von-ARMIN

Bettina von Arnim, née en Allemagne en 1940, vit et travaille dans le Lot depuis 1975. Ancienne élève des Beaux-Arts de Berlin-Ouest et de Paris (1960-65), elle fut membre du groupe « Réalisme Critique » de 1972 à 1977.

Peintre et graveur, l’artiste présente des toiles, des dessins et des gravures sur le thème du labyrinthe. Elle retrace des architectures antiques, pyramides ou figures géométriques répétées à l’infini. L’être humain semble prisonnier de ces espaces construits, surplombés par le cosmos. L’artiste scrute les travers de nos sociétés jusqu’à évoquer la genèse d’un monde nouveau où l’humanité se perd dans la mécanique des architectures et des robots inquiétants.

Trente-sept œuvres présentées. Catalogue

Catalogue, éditions Méridianes, 120 pages, 97 illustrations, 2015. 

 

Les Portes de l’imaginaire
Six artistes d’un art singulier

10 juillet au 2 octobre, salle des Convers


Emily Beer, Jean-Michel Chesné, Jean-Yves Gosti, Ody Saban,
Bernard Thomas-Roudeix, Catherine Ursin.

Catalogue

 

Bettina von Arnim, Traces d’Icare
Le Labyrinthe-Miroir

8 mai au 3 juillet, salle des Convers
Bettina-Von-ARMIN

Bettina von Arnim, née en Allemagne en 1940, vit et travaille dans le Lot depuis 1975. Ancienne élève des Beaux-Arts de Berlin-Ouest et de Paris (1960-65), elle fut membre du groupe « Réalisme Critique » de 1972 à 1977.

Peintre et graveur, l’artiste présente des toiles, des dessins et des gravures sur le thème du labyrinthe. Elle retrace des architectures antiques, pyramides ou figures géométriques répétées à l’infini. L’être humain semble prisonnier de ces espaces construits, surplombés par le cosmos. L’artiste scrute les travers de nos sociétés jusqu’à évoquer la genèse d’un monde nouveau où l’humanité se perd dans la mécanique des architectures et des robots inquiétants.

Trente-sept œuvres présentées. Catalogue