Judit Reigl

Née en 1923 en Hongrie, morte en 2020 à Marcoussis (Essonne).

Après des études à l’Académie des Beaux-arts de Budapest, de 1941 à 1945, elle entreprend un grand voyage initiatique à travers l’Italie, quittant clandestinement son pays pour gagner Paris en 1950. Elle faisait alors une peinture « fantastique », inspirée par Lautréamont et rencontre le groupe surréaliste. Première exposition à « L’Etoile scellée » en 1954 avec une belle préface d’André Breton. Mais vite, elle se dégage de cette manière et avec la série des « Eclatements » (1956-57) exposés à la Galerie Drouin et à la Galerie Kléber), elle privilégie l’acte de peindre, dans la ligne plus gestuelle de l’Abstraction lyrique et dans une sorte de corps à corps avec la peinture qui est une des marques essentielles de son art (« Centre de Dominances », 1959-1960 – « Emergences de l’Homme », remarquable série des dernières années 60) et, plus récemment, les « Déroulements » et « l’Art de la Fugue » exposés à la Galerie de France, dans lesquels elle trace sur la toile déroulée, au fur et à mesure d’une marche ou d’une danse, les signes de sa musique intérieure. Seuls, les « guano » ont une origine moins corporelle, fruits de longues années de peinture accumulée au sol en sédimentations étonnantes qu’elle n’eût qu’à retravailler à peine pour leur donner le sens d’un tableau. Installée à Marcoussis depuis 1960, elle poursuit, à l’écart, la réalisation d’une œuvre qui, par le nombre et les dimensions, peut être considérée comme monumentale ainsi que l’a montré sa rétrospective au Musée d’Evreux. De nombreuses œuvres dans les collections publiques. L’association lui a consacré une exposition dans l’église abbatiale en 1999.

© Geneviève Bonnefoi, 2007

Quelques œuvres de la collection

« Eclatements », 1956 : Huile sur toile, 160 x 177 cm

Donation Geneviève Bonnefoi, 1973.

 Expositions : 1956, « Tensions », Galerie René Drouin – 1970, « Un Art subjectif ou la Face cachée du monde », Abbaye de Beaulieu – 1980-1986, « Autour d’une Collection », Abbaye de Beaulieu et toutes les expositions de la Collection – 1996, « La Collection de Beaulieu », Cloître des Jacobins, Toulouse – 2001, Musée de Libourne.

 

 Peinture série « Guano », 1959-1964 : Huile et vinyle sur toile, 200 x 140 cm

Don de l’artiste, 1980.

Expositions : 1974, Galerie Rencontres, Paris – 1975, M.J.C. de Rennes 1976, ARC-Musée de la Ville de Paris – 1980-1986, « Autour d’une Collection », Abbaye de Beaulieu et toutes les expositions de la Collection – 1996, « La Collection de Beaulieu », Cloître des Jacobins, Toulouse – 2001, Musée de Libourne.